moulin
Niwa

Le projet

Un paysage urbain harmonieux

Depuis la rue Aristide Briand, les lignes pures et l’échelle humaine de NIWA installent d’emblée un décor apaisant, comme l’enveloppe légère d’un secret bien gardé. Les larges toitures rappellent l’architecture des maisons de thé.

Des brise-soleil en bois et des garde-corps vitrés soulignent la fluidité entre extérieur et intérieur. Des jardins miniatures inspirés des “tsuboniwa” japonais s’installent dans les retraits de la façade. Pierre, verre et bois : en 3 éléments, NIWA compose avec des matériaux nobles et naturels.

Les enduits marbrés confèrent à la façade de la résidence un aspect velouté qui s’irise selon les variations de lumière.

Un lien précieux avec l'environnement

C’est entre les rues Diderot, René Coche et Aristide Briand que NIWA prend place sereinement. Dès le premier regard, on perçoit depuis la rue l’étonnante quiétude du lieu qui distille une atmosphère apaisante.

La transparence du porche laisse entrevoir le calme du jardin intérieur, que la résidence entoure comme un cocon. Les appartements, profitant de belles orientations, donnent ainsi pour la plupart sur ce véritable havre de paix.

De beaux espaces extérieurs

Déclinés du studio au 5 pièces, les appartements s’ouvrent pour la plupart sur un agréable espace extérieur, du jardin en rez-de-chaussée à la toiture paysagée.

Au dernier étage les terrasses sur le toit sont le lieu idéal de la contemplation, offrant des vues dégagées vers l’horizon parisien.

L'accord parfait entre intérieur et extérieur

Niwa

Dans la tradition du jardin japonais, le tsuboniwa est une cour-jardin aux proportions intimes qui invite le bois, la pierre et le végétal pour composer un équilibre esthétique en trois dimensions.

Les brise-soleil en bois, caractéristiques de l’architecture japonaise, laissent entrer doucement la lumière et la fraîcheur. Les résidents profitent de vues apaisantes depuis l’intérieur des appartements… pour voir sans être vus.

L’apparente simplicité de NIWA cache une très grande maîtrise des espaces. Les baies vitrées s’ouvrent toute hauteur pour fondre les limites du bâtiment et les garde-corps transparents confirment cette communication entre l’espace privé et ses abords.

Au sortir des appartements, les coursives enveloppent les pièces. Le bois s’invite également sur le sol des balcons et terrasses, pour prolonger le plaisir de vivre pieds nus…

Le plan masse de niwa

plan

L'équipe projet

Le mot de Bouygues Immobilier

Anticiper l’évolution des styles de vie, innover dans les modes d’habitat : tel est le parti pris qui conduit Bouygues Immobilier à proposerVisuBouyguesdes résidences chaque fois différentes pour vivre autrement, sans s’éloigner de Paris.

Vanves accueille NIWA, une nouvelle conception de l’habitat en ville, en pleine osmose avec la nature. L’architecte japonais Kengo Kuma et le paysagiste Michel Desvigne vous invitent à porter un regard neuf sur un cadre de vie où le Beau se devine depuis l’extérieur avant de se révéler.

Inspirée de l’esthétique des intérieurs traditionnels japonais, NIWA invente des appartements où habiter s’apparente à une expérience sensorielle : jeux d'ombres, couleurs intemporelles, brise-soleil en bois, texture d'un mur, lumière d’un jardin, silhouette d’un arbre...
Bienvenue dans l’univers de la sérénité.

L'architecte

Né au Japon en 1954, Kengo Kuma fonde Kengo Kuma & Associates en 1990. Son architecture réconcilie l’orient et l’occident, l’invention et laKumatradition, dans une recherche d’harmonie avec son environnement.

Kengo Kuma revisite des techniques traditionnelles pour les adapter à des projets contemporains.

« Je considère que nous ne sommes plus dans l’ère de l’Architecture mais dans celle du Jardin ».

NIWA, qui signifie jardin en japonais, témoigne de la communion entre l’homme et son environnement.

L'architecte paysagiste

Michel Desvigne est un architecte paysagiste internationalement renommé pour l’originalité et la pertinence de son travail de recherche. SesDesvigneprojets s’échelonnent de l’aménagement de jardins et places publics à celui de territoires urbains ou régionaux.

Il réalise ses études dans plus de 16 pays en collaboration régulière avec des architectes de renom (Herzog & de Meuron, Sir Norman Foster, OMA, Richard Rogers…). Michel Desvigne a été récompensé du Grand Prix de l’Urbanisme 2011, et plus récemment du Prix Européen de l’Aménagement de l’Espace Public Urbain 2014.